Accueil Essais physiques Comment Airbus entend limiter l’impact sonore du lancement de son satellite Sentinel-6A

Comment Airbus entend limiter l’impact sonore du lancement de son satellite Sentinel-6A

Les ingénieurs spatiaux d’Airbus mènent actuellement des essais acoustiques de haute intensité afin de limiter l’impact sonore du satellite d’observation de la Terre Sentinel-6A. Ces opérations de mesure ont lieu dans une chambre réverbérante dédiée du centre d’essais spatiaux de la société IABG implantée près de Munich.
Lecture : 3 minutes
Sentinel-6A dans la chambre réverbérante © Airbus/Daniel Miller-2020

Le dernier satellite du programme européen pour l’environnement et la sécurité Copernicus va faire grand bruit, au sens propre comme au sens figuré. C’est la raison pour laquelle du groupe aérospatial mène à travers la société IABG des essais acoustiques destinés à simuler l’impact sonore auquel le satellite sera exposé lors du lancement. D’une surface d’environ 100 m2, la chambre réverbérante est hermétique et dotée de gigantesques haut-parleurs. Les tests consistent en quatre explosions sonores de 60 secondes, dirigées sur le satellite avec une intensité croissante qui culminera à 140 décibels (dB).

Les deux satellites Sentinel-6 dédiés à Copernicus, programme européen pour l’environnement et la sécurité, ont été développés sous la maîtrise d’œuvre industrielle d’Airbus. Bien qu’ils fassent partie de la série de missions Copernicus de l’Union européenne, ils sont aussi le fruit d’une coopération internationale impliquant l’ESA, la Nasa, la NOAA et Eumetsat, les agences spatiales et météorologiques européennes et américaines.

Dès novembre 2020, Sentinel-6A sera le premier des deux satellites Sentinel-6 à perpétuer les mesures de la surface des océans commencées en 1992. Sentinel-6B suivra en 2025. Sentinel-6 profite de l’héritage de la famille des satellites de topographie océanique Jason, ainsi que des missions de l’ESA CryoSat-2, Sentinel-2 et Grace, toutes trois réalisées sous la maîtrise d’œuvre d’Airbus.

« Copernicus Sentinel-6 » est une mission d’altimétrie océanographique qui mesurera la topographie des océans au cours de la prochaine décennie. Les deux satellites Sentinel-6 sont équipés d’un radar altimètre fournissant des observations fréquentes et ultra précises sur la hauteur des océans à l’échelle planétaire.

Lire la suite
Olivier Guillon – MRJ PRESSE
Rédacteur en chef du magazine Essais & Simulations, Olivier Guillon travaille depuis plus de quinze en tant que journaliste dans le domaine de la presse spécialisée et industrielle.