Accueil Laboratoire Comment le nouveau centre NanoMesureFrance veut structurer la filière « nanomatériaux » française

Comment le nouveau centre NanoMesureFrance veut structurer la filière « nanomatériaux » française

Ce centre d’ambition nationale aura pour vocation à contribuer à la structuration d’une filière industrielle des nanomatériaux et au décloisonnement entre secteurs.
Lecture : 4 minutes
Microscope électronique à balayage - photo LNE

Dans le cadre de l’appel à projets Sesame Filières PIA, le nouveau Centre d’innovation NanoMesureFrance (porté par le LNE) va voir le jour dans le but de structurer la filière française des « nanomatériaux ». Grâce à un soutien de la région Île-de-France à hauteur de 1,2 M€ sur trois ans, dont 500 000 € de subvention, le Centre d’innovation NanoMesureFrance se présentera comme un accès unique en France, et notamment au bénéfice du tissu industriel francilien, en matière de mesure, de caractérisation et d’évaluation des nanomatériaux.

Le centre NanoMesureFrance proposera diverses actions en soutien à des démarches d’innovation sûres et durables. Parmi elles figurent la centralisation et la diffusion d’informations (réglementaire, normes, expertises, collaborations, appel à projets…) et de bonnes pratiques. En outre, le centre entend faire la cartographie des moyens disponibles sur le territoire français et mutualisation d’équipements de pointe, mais aussi donner l’accès via un point d’entrée unique aux expertises et moyens français. Le centre sera également chargé d’évaluer les performances de briques technologiques et les aptitudes d’acteurs nationaux sur le volet mesure/caractérisation (service de validation).

Autres actions prévues : la création d’un réseau pour le lancement d’actions portant sur le développement, l’harmonisation et la validation de méthodologies & de nouveaux outils de caractérisation et d’évaluation pour les nanomatériaux et les produits. Cet air reposera sur le soutien de la R&D, du contrôle qualité, de l’évaluation des risques ou encore du volet réglementaire. Enfin, un volet portera sur le transfert et la normalisation des méthodologies ainsi que sur les investissements et les actions visant à répondre aux besoins des partenaires industriels.

Le centre NanoMesureFrance porté et coordonné par le LNE

Acteur de référence de la caractérisation des nanomatériaux à travers son institut LNE-Nanotech, le LNE coordonnera ce centre, qui s’emploiera à diffuser des bonnes pratiques et à créer des synergies avec plusieurs partenaires clés dans le domaine (CNRS/C’Nano, Ineris, CEA…). Objectif ? Mutualiser des moyens de pointe et de réunir des expertises complémentaires. Les actions de NanoMesureFrance seront menées en lien étroit avec les initiatives majeures dans le domaine aux niveaux européen et international pour soutenir une innovation durable et responsable via l’amélioration de la qualité et de la comparabilité de données.

L’association NanoMesureFrance verra le jour dans les mois à venir pour assurer la gouvernance stratégique et le programme d’investissement (1.7 M€) de NanoMesureFrance. Elle permettra l’adhésion des différentes parties prenantes intéressées par une innovation durable et responsable autour des nanomatériaux.

Lire la suite
Olivier Guillon – MRJ PRESSE
Rédacteur en chef du magazine Essais & Simulations, Olivier Guillon travaille depuis plus de quinze en tant que journaliste dans le domaine de la presse spécialisée et industrielle.
Sur le même sujet

Le LNE et ses partenaires développent une nouvelle jauge normalisée pour les très basses pressions

Pour mesurer de très basses pressions (ultravide), notamment dans la recherche en physique fondamentale, en métrologie ou dans l’industrie des semi-conducteurs, on utilise des jauges à ionisation. Cette ionisation résulte de la collision du faisceau d’électron émis par la cathode de la jauge puis accéléré, avec les molécules du gaz mesuré. Le courant d’ions collecté […]

Utac Ceram Millbrook prêt pour le nouveau Label européen pneumatique « Ice Grip »

Le symbole 3PMSF indique qu’un pneu convient à la fois à l’Europe centrale et aux pays nordiques, mais en réalité les exigences techniques de ces deux marchés sont très différentes. Les conditions hivernales nordiques sont généralement beaucoup plus difficiles que celles d’Europe centrale,avec plus de neige et de glace sur les routes. Le nouveau symbole […]

Greenmot livre un robot de conduite à l’Université Polytechnique Hauts de France pour des essais ADAS

La société lyonnaise Greenmot a livré un de ses robots de conduite G-Robot au laboratoire Lamih (UMR CNRS 8201) de l’Université Polytechnique Hauts-de-France. Cet équipement vient compléter les plateformes dynamométrique et énergétique de l’établissement, portant à plus d’un million d’euros l’ensemble des équipements relatifs à cette thématique. Déjà reconnu pour son expertise concernant les tests […]