Accueil Aéronautique-spatial Deux hexapodes Symétrie pour tester un instrument du télescope James Webb de la Nasa

Deux hexapodes Symétrie pour tester un instrument du télescope James Webb de la Nasa

Fruit d’une collaboration internationale entre la Nasa, l’ESA et l’Agence spatiale canadienne, ce télescope géant aura pour mission d’observer les premières galaxies, les planètes extrasolaires et d’autres objets célestes.
Lecture : 3 minutes
Crédits  : CEA - Banc de test de Mirim intégrant deux hexapodes Symétrie


La société nîmoise Symétrie est désormais embarquée avec la Nasa. Ses technologies ont en effet servi à tester un instrument optique de très haute précision composant le très grand télescope spatial James Webb qui sera lancé le 18 décembre 2021 par Ariane V. Concrètement, les hexapodes fournis par Symétrie ont permis au département astrophysique du CEA, responsable du design, de l’assemblage et des tests de Mirim (Mid Infra Red Imager), de tester cet imageur infrarouge, celui-là même qui permettra de capturer les images qui seront exploitées sur Terre. 

La précision et la résolution des hexapodes développés par Symétrie, ont permis de tester avec succès le mode coronographique de l’imageur. La fonction d’un coronographe est d’atténuer la lumière d’un objet brillant, une étoile par exemple, afin d’observer son environnement proche peu lumineux. «Les équipes sont très satisfaites des hexapodes livrés,relève Samuel Ronayette, l’ingénieur opticien du CEA en charge des tests de caractérisation de l’imageur. Il faut savoir que c’est la première fois que des coronographes d’une nouvelle génération seront envoyés dans l’espace. »

Le banc optique développé pour les tests de MIRIM intègre un hexapode électromécanique qui aligne la source optique avec une précision de 10 µm. Il est associé à un hexapode manuel qui positionne le cryostat, enceinte thermique contenant Mirim à la température de 4 Kelvin (-269° Celsius), proche de celle à laquelle il sera dans l’espace. Les hexapodes sont des systèmes mécaniques à six vérins qui permettent de positionner un objet.

Une nouvelle commande directe de la Nasa

Sa technologie à présent validée, l’entreprise française est aujourd’hui fière d’annoncer une commande directe de la Nasa. « Ce futur hexapode sera installé au centre de recherche aéronautique Armstrong Flight Research Center de l’Agence spatiale américaine dans le désert de Mojave en Californie », précise Olivier Lapierre, président co-fondateur de Symétrie.

Spécialisé dans le domaine spatial depuis 2007, Symétrie est devenu un fournisseur stratégique des grands industriels et centres de recherche français, européens et internationaux du secteur. Un succès qui ne se dément pas au regard de son chiffre d’affaires qui, dans ce domaine, a augmenté de plus de 50% au cours des cinq dernières années.

Lire la suite
Olivier Guillon – MRJ PRESSE
Rédacteur en chef du magazine Essais & Simulations, Olivier Guillon travaille depuis plus de quinze en tant que journaliste dans le domaine de la presse spécialisée et industrielle.
Sur le même sujet

InfleXsys poursuit sa croissance maîtrisée et lève 1 M€ pour sa filiale Simesys

InfleXsys a conclu cette année 2021 en levant 1 M€ pour soutenir le développement de Simesys, joint-venture qu’elle a créée en 2020 avec son partenaire Holis Consulting, pour accompagner la digitalisation du marché de la maintenance et de l’inspection d’infrastructures industrielles. L’entreprise de services du numérique spécialisée dans le développement d’applications mobiles professionnelles sur-mesure et d’interfaces […]

Comment la technologie Altair a-t-elle embarqué avec Gsea Design sur la Transat Jacques Vabre ?

Le 7 novembre dernier, les skippers de la Transat Jacques Vabre ont pris la mer direction La Martinique. Dans ce contexte, cette vidéo montre la collaboration Altair & Gsea Design, bureau d’études et concepteur du bateau l’Occitane. Celle-ci se focalise sur la conception de structure composite innovante, performante et fiable et sur leur leitmotiv d’avoir […]

Un nouveau centre de R&D dédié à l’électronique pour Safran

Martin Sion, président de Safran Electronics & Defense, a inauguré fin octobre à Châteauneuf-sur-Isère au sein du parc d’activités de Rovaltain, le nouveau centre de Recherche & Développement (R&D) en présence de plusieurs élus locaux et de la région Auvergne-Rhône-Alpes et des autorités locales. Ce nouvel établissement de 4 580 m², au dernier standard de l’éco-responsabilité, […]