Accueil Mesures et essais Hensoldt Nexeya France renforce son activité en Normandie

Hensoldt Nexeya France renforce son activité en Normandie

Le site normand de la filiale française du groupe Hensoldt se développe pour répondre à une forte croissance de l’activité électronique de puissance pour les marchés de la défense et de la dissuasion nucléaire. Au programme en 2023 : la construction d’un nouveau bâtiment et des nouveaux recrutements.
Lecture : 4 minutes
Projection du nouveau site de Hensoldt Nexeya France – Crédit : Exo Architectes

Membre du pôle de compétitivité Normandie AeroEspace depuis un peu plus d’un an, Hensoldt France – CA 120 M€ – (filiale de Hensoldt Group après l’acquisition de Nexeya France en 2019), a annoncé différents investissements dans la région. Créé en 2018 à la suite de la scission des activités électroniques d’Airbus Défense & Space, ce spécialiste de l’électronique de puissance à la fois dans la défense (60%) et le civil (40%), connaît actuellement un fort développement pour répondre à une importante croissance (+ 30%) de l’activité électronique de puissance consécutive au rebond sur les marchés de la défense, de la protection du territoire et de la dissuasion nucléaire. Fin 2022, le chiffre d’affaires du site d’Epreville s’élevait à 8 500 000 euros, soit une croissance de +30% pour un effectif de 60 collaborateurs.

Répondre à l’importante croissance de l’activité électronique de puissance

Sur le site normand d’Epreville, à côté de Fécamp (Seine-Maritime), sont conçues, développées et produites des solutions de conversion d’énergie de puissance pour des applications navales et aéronautiques, nucléaires et ferroviaires : amplificateurs, chargeurs de batteries, redresseurs, solution de démagnétisation, systèmes d’énergie spécifiques… L’entreprise fournit notamment la DGA, Airbus, Thales, Safran, EDF et Naval Group.

L’activité du site normand connaît actuellement un fort développement pour répondre à une importante croissance (+ 30%) de l’activité électronique de puissance consécutive au rebond sur les marchés de la défense, de la protection du territoire et de la dissuasion nucléaire. Fin 2022, le chiffre d’affaires du site d’Epreville s’élevait à 8 500 000 euros, soit une croissance de +30% pour un effectif de 60 collaborateurs.

D’importants investissements et de nombreux postes ouverts

Les investissements engagés en 2022 avec 1 M€ dans la poursuite du développement de convertisseurs AC/DC se prolongent en 2023 avec la construction d’un nouveau bâtiment, toujours sur le site d’Epreville, représentant un investissement de 5,5 M€, pour un déménagement prévu en 2024. Parallèlement, de nombreux postes sont ouverts, parmi lesquels des postes d’ingénieurs en électronique de puissance, architectes de systèmes, acheteurs…

C’est dans cette optique de croissance que Hensoldt Nexeya France a rejoint NAE au printemps 2022, en particulier son comité Défense, afin de bénéficier de son accompagnement pour le développement du site normand et de son support en matière de visibilité.

Hensoldt Nexeya France renforce également son activité Energies avec le projet Revcon 3 : des convertisseurs réversibles de puissance à fort rendement et faible impact environnemental (Ecoconception) qui devraient être opérationnels en 2025.

Rappelons que Hensoldt Nexeya France compte 700 collaborateurs et 4 sites industriels majeurs à travers l’Hexagone. Toutes les solutions vendues sur le marché français sont conçues et produites en France.

Lire la suite
Sur le même sujet

SGS France annonce l’ouverture d’un nouveau centre d’examen CIFM

SGS

SGS, leader mondial du testing, de l’inspection et de la certification est fier d’annoncer l’ouverture d’un nouveau Centre d’examen agréé par la Cofrend à Orsay (91), situé stratégiquement dans le sud-ouest de la région parisienne. Ce centre est spécifiquement dédié à la certification des compétences en Contrôles Non Destructifs pour le Comité industriel fabrication et […]

Le laboratoire « Lumière, nanomatériaux et nanotechnologies » (L2n) de l’UTT devient une Unité Mixte de Recherche CNRS 

L’Unité de Recherche Lumière, nanomatériaux et nanotechnologies (L2n) de l’Université de technologie de Troyes franchit une étape significative en obtenant le statut d’Unité Mixte de Recherche (UMR), prenant le nom d’UR L2n CNRS-UMR 7076. Ce passage de statut, d’Equipe Mixte de Recherche à Unité Mixte de Recherche, témoigne de l’expertise reconnue du L2n et renforce le […]

Le LNE inaugure en grandes pompes LE.IA, son laboratoire d’évaluation de l’intelligence artificielle

La rédaction d’Essais & Simulations s’est rendue ce mardi 14 mai à l’inauguration du LE.IA par Thomas Grenon, directeur général du Laboratoire national d’essais (LNE). Celle-ci s’est faite en présence de nombreux officiels – et ce malgré l’absence de la secrétaire d’État chargée du Numérique Marina Ferrari. Déjà engagé depuis 2008 dans l’évaluation des technologies […]