Accueil Hydrogène Hydrogène : Création de la chaire industrielle ANR Messiah

Hydrogène : Création de la chaire industrielle ANR Messiah

Cette nouvelle chaire industrielle porte sur le développement de mini-éprouvettes pour le suivi en servIce des structures avec application au transport d’hydrogène (Messiah)
Lecture : 3 minutes
photo - DR

Dans la lignée des annonces de l’Élysées pour un plan d’investissement « France 2030 » mettant l’hydrogène à l’honneur, Mines Paris PSL, première école d’ingénieurs en France par son volume de recherche partenariale et l’Agence nationale de la recherche (ANR) annoncent le lancement de la Chaire Messiah (acronyme signifiant Mini-éprouvettes pour le suivi en service des structures avec application au transport d’hydrogène). Les travaux de la Chaire visent le suivi en service du vieillissement des installations ainsi que la caractérisation des matériaux et structures avec la prise en compte de nouveaux défis liés à la diminution des propriétés mécaniques du fait de l’hydrogène.

Issue d’une collaboration public/privé et pilotée par le Centre de Matériaux Mines Paris, la Chaire Messiah est dotée d’un budget de 1,6 million d’euros sur quatre ans. Cofinancée par l’ANR, elle implique cinq partenaires industriels de premier plan : Mannesmann Precision Tubes France SAS, EDF R&D, GRTgaz, Air Liquide et Transvalor.

Développer des essais mécaniques et des outils de simulations prédictifs

Avec le soutien d’Armines, le programme Messiah propose d’utiliser des mini-éprouvettes usinées dans des coupons extraits des installations pour évaluer et suivre la ténacité en service. Le programme propose de développer des essais de mécanique de la rupture en régime ductile en prenant en compte l’effet de l’hydrogène (la pratique actuelle étant principalement limitée à la rupture fragile).

Le programme prévoit également le développement des outils de simulations prédictifs avec la prise en compte des effets d’échelle, afin de pouvoir modéliser la rupture et l’effet de l’hydrogène sur le comportement des métaux et ainsi optimiser le processus de conception des installations.

Lire la suite
Sur le même sujet

Le CNRS mise sur Idylle, une plateforme de transfert d’innovations pour les laboratoires de sciences de la vie

Les laboratoires de sciences de la vie regorgent d’outils astucieux, tels que les réactifs de microscopie, les matériels de culture cellulaire ou encore les sondes de biologie moléculaire. C’est là qu’intervient Idylle, fondée au sein de Quattrocento et soutenue par les Programme d’investissements d’avenir (PIA) pilotés par le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI). Après deux années de collaborations […]

Avec sa nouvelle filiale LNE-GMED UK, le groupe LNE accroît sa présence à l’international

LNE GMED UK

Le groupe LNE développe son activité de certification en Grande-Bretagne en créant une nouvelle filiale au Royaume-Uni : LNE-GMED UK. Ce futur organisme de certification pour les dispositifs médicaux, les produits de la construction, les instruments de mesure et les produits émettant des émissions sonores à l’extérieur des bâtiments a pour objectif de pérenniser l’accès […]

Un nouveau centre de R&D dédié à l’électronique pour Safran

Martin Sion, président de Safran Electronics & Defense, a inauguré fin octobre à Châteauneuf-sur-Isère au sein du parc d’activités de Rovaltain, le nouveau centre de Recherche & Développement (R&D) en présence de plusieurs élus locaux et de la région Auvergne-Rhône-Alpes et des autorités locales. Ce nouvel établissement de 4 580 m², au dernier standard de l’éco-responsabilité, […]