Accueil Ferroviaire Comment l’IMT Mines d’Albi s’implique dans la conception d’Ecotrain, le premier train ultra-léger autonome

Comment l’IMT Mines d’Albi s’implique dans la conception d’Ecotrain, le premier train ultra-léger autonome

Trois centres de formation et de recherche d’IMT Mines Albi sont mis à contribution dans le cadre du programme Ecotrain : le Centre Génie industriel (CGI), l’Institut Clément Ader et le centre Raspsodee.
Lecture : 3 minutes

La conception d’Ecotrain s’appuie sur des technologies d’automatisation évoluées en matière de détection d’obstacle et d’incident, de localisation et de navigation. Autre avancée, l’allégement du matériel grâce à l’utilisation renforcée des composites et à l’utilisation d’un groupe moto-propulseur moins puissant.

De plus, l’infrastructure innovante et connectée intègre dans le rail un système de communication sécuritaire et non sécuritaire pour interagir avec les infrastructures de signalisation et les navettes. Enfin, une approche « end user » mettra la technologie au service du besoin des utilisateurs. 

Forte contribution scientifique et technologique d’IMT Mines Albi

Les trois centres de formation et de recherche d’IMT Mines Albi sont mis à contribution dans le cadre du programme Ecotrain. Tout d’abord, le Centre Génie industriel (CGI) est en charge de développer les schémas organisationnels et les solutions d’aide au pilotage des flux de marchandises et de passagers en s’appuyant sur son expertise en logistique/internet physique. 

Ensuite, l’Institut Clément Ader apportera sa connaissance des matériaux et des structures, notamment les matériaux composites et leurs procédés de fabrication innovants. 

Enfin, le centre Raspsodee (Recherche d’Albi en génie des procédés des solides divisés, de l’énergie et de l’environnement) sera positionné sur le volet énergie : la production et la distribution d’une énergie propre pour les navettes. Chaque ligne  sera en effet dotée d’une centrale photovoltaïque qui alimentera le rechargement des batteries des navettes, mais aussi les activités socio-économiques de proximité. 

Le défi technologique consiste à élaborer des solutions techniques et organisationnelles pour gérer l’écart entre une production d’électricité « continue » et les besoins d’exploitation « discontinus ». Il s’agit de l’enjeu de la gestion « des crêtes ».

Une première ligne commerciale et services innovants entre Agen et Auch

La première navette sera mise sur les rails en 2025. Les travaux de conception étant menés à IMT Mines Albi, la ville éponyme pourrait en être le cœur d’expérimentation. Cette ligne pilote d’une dizaine de kilomètres pourra relier plusieurs communes, désenclaver certains quartiers et faciliter l’accès aux infrastructures éducatives, sportives ou de loisir.

Lire la suite
Olivier Guillon – MRJ PRESSE
Rédacteur en chef du magazine Essais & Simulations, Olivier Guillon travaille depuis plus de quinze en tant que journaliste dans le domaine de la presse spécialisée et industrielle.
Sur le même sujet

Partenariat entre Daher et le List dans le domaine du soudage de pièces composites d’avions

Daher a conclu un important partenariat avec le Luxembourg Institute of Science and Technology (List). L’objectif est de monter en maturité et d’optimiser une technologie d’assemblage automatisé par soudure de sous-structures primaires d’avions en composites à matrice thermoplastiques. Signé ce mois-ci au salon JEC World à Paris, cet accord bilatéral triennal portera sur l’étude d’une […]

Le Cetim va réaliser des éprouvettes en composite et des contrôles par tomographie pour Dassault Aviation

Dassault Aviation mise sur le Cetim pour ses prestations de fabrication d’éprouvettes et de contrôle par tomographie de pièces en composites. En 2021, cette confiance s’est matérialisée par la signature d’un accord cadre portant sur la réalisation d’éprouvettes en composites (incluant l’usinage et toute la préparation : mise en place et collage des talons, assemblages, […]