Accueil Mesures et essais L’INRS met au point un dispositif pour la réduction des champs électromagnétiques émis par les soudeuses haute-fréquence anciennes

L’INRS met au point un dispositif pour la réduction des champs électromagnétiques émis par les soudeuses haute-fréquence anciennes

Lecture : 3 minutes

L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) a mené une étude qui précise les caractéristiques d’un dispositif appelé «patin de masse», destiné à réduire l’exposition des salariés travaillant sur des soudeuses haute-fréquence. Ce travail montre que ce système, que l’on trouve sur des machines neuves, peut être mis en oeuvre sur les soudeuses anciennes donnant ainsi la possibilité aux entreprises de réduire le risque pour leurs salariés.

Les soudeuses ou presses haute fréquence sont utilisées dans la fabrication de produits à base de polymères isolants. Les opérations de soudage nécessitent la présence constante d’un, voire de deux opérateurs qui, sur les machines de conception ancienne, sont exposés à un niveau de champ électromagnétique supérieur aux limites recommandées par la directive européenne1. A contrario, les mesures effectuées aux postes de travail de machines neuves équipées d’un dispositif appelé « patin de masse » ont montré que le niveau d’exposition des opérateurs se situait en dessous des valeurs limites préconisées.

L’INRS a conduit une étude afin de mettre au point un dispositif analogue au « patin de masse » pour les soudeuses en service, d’en vérifier l’efficacité et de valider les conditions opérationnelles de mise en oeuvre. Les résultats obtenus par l’Institut et les mesures effectuées avec les Carsat montrent qu’il est possible de réduire efficacement l’exposition des opérateurs de machines anciennes en les équipant de ce système.

Le principe de la conception, le dimensionnement et la mise en oeuvre du dispositif sont simples (largeur du patin, isolation de la table, liaisons électriques…). Il est toutefois conseillé aux utilisateurs de faire appel à des sociétés spécialisées. Il convient en effet de s’assurer que la modification ne dégrade pas l’ergonomie et le niveau de sécurité global du poste de travail.

Ce travail s’inscrit dans la continuité de la campagne de mesures de valeurs d’exposition des salariés travaillant avec des équipements émetteurs de champs électromagnétique qui s’est tenue l’année dernière.

Légende graphique : Variation de l’intensité de champ électrique rayonné en fonction de la capacité patin/table

Source : https://www.inrs.fr

Lire la suite
Mesures-et-tests.com
Sur le même sujet

Le LNE inaugure en grandes pompes LE.IA, son laboratoire d’évaluation de l’intelligence artificielle

La rédaction d’Essais & Simulations s’est rendue ce mardi 14 mai à l’inauguration du LE.IA par Thomas Grenon, directeur général du Laboratoire national d’essais (LNE). Celle-ci s’est faite en présence de nombreux officiels – et ce malgré l’absence de la secrétaire d’État chargée du Numérique Marina Ferrari. Déjà engagé depuis 2008 dans l’évaluation des technologies […]

Signature d’une convention entre le Réseau Mesure et Cosmetic Valley

Claunel Massies, président du Réseau Mesure et Christophe Masson, directeur général de Cosmetic Valley se sont retrouvés sur le salon In Cosmetics le 16 avril dernier pour signer une convention. Celle-ci permettra aux deux associations de mettre en œuvre des actions conjointes ou croisées pour leurs adhérents. Cosmetic Valley, leader mondial en parfumerie cosmétique, coordonne […]

L’Utac lance la 3e édition de son Challenge sur la mobilité du futur

L’édition 2024 du Challenge Utac, une compétition entre universités dédiée à la mobilité du futur, aura lieu le 23 mai sur le site Utac de Linas-Montlhéry.  Initialement un exercice d’innovation sur les véhicules autonomes, le challenge s’ouvre vers tous types de véhicules du futur, y compris leur conception et matériaux associés.  Cet événement rassemble des participants […]