Accueil Automobile Comment le Toyota Research Institute of North America (Trina) accélère le développement de ses piles à combustible

Comment le Toyota Research Institute of North America (Trina) accélère le développement de ses piles à combustible

Au Toyota Research Institute of North America (Trina), des chercheurs spécialisés dans les piles à combustible mettent au point une méthodologie fondée sur la simulation qui rapproche le constructeur automobile de son objectif de créer une "société de l'hydrogène" à l'échelle mondiale.
Prototype de plaque d'écoulement en métal basé sur l'un des designs générés par l'équipe du Trina

Le Toyota Research Institute of North America (Trina) a mis au point une nouvelle méthodologie de conception inverse basée sur la simulation afin d’accélérer le processus de recherche et de développement des plaques d’écoulement des piles à combustible. Cette méthodologie fixe des objectifs de performance et oriente les algorithmes afin de générer des formes structurelles pour l’écoulement qui répondent à ces objectifs. L’équipe Trina a conçu cette approche en intégrant le logiciel Comsol Multiphysics dans son flux de travail de conception inverse.

« Nous pensons qu’une approche par conception inverse peut révolutionner les pratiques actuelles en conception, déclare Yuqing Zhou, chercheur au Trina. Nous rendons possible la prochaine étape d’un long cheminement, même si nous ne pouvons pas savoir exactement où ce dernier nous mènera ». L’équipe du Trina a appliqué sa méthode à la conception de plaques d’écoulement à microcanaux, qui orientent le mouvement des réactifs fluides dans les microréacteurs tels que les piles à combustible hydrogène-oxygène.

Trina fait partie d’un vaste réseau d’équipes de R&D de Toyota qui travaillent au développement d’une « société de l’hydrogène », dans laquelle les moteurs, les systèmes de chauffage et les générateurs fonctionnant aux combustibles fossiles seraient remplacés par des piles à combustible qui extraient le courant électrique de l’hydrogène.

« La technologie des piles à combustible a le potentiel de fournir une énergie propre à l’échelle mondiale, indique Margaret Lemus, VP marketing chez Comsol. Pour y parvenir, la technologie doit devenir plus efficace, et l’optimisation des designs est une étape importante. Il est intéressant de voir comment la simulation permet aux chercheurs d’explorer différentes options et de prendre des décisions éclairées qui peuvent conduire à la conception de piles à combustible plus efficaces. »

Optimiser la conception pour l’écoulement, la réaction ou les deux

Au cours de leurs recherches, Zhou et ses collègues ont constaté qu’ils devaient commencer par optimiser leur processus de conception avant de pouvoir optimiser leurs designs. « Nous cherchions un moyen efficace d’obtenir une approximation de ce qu’une simulation plus complexe révèlerait. Nous avons sacrifié une partie de la complexité de la modélisation, ce qui nous permet en fin de compte d’explorer rapidement des pistes de conception plus élaborée », explique Yuqing Zhou.

Lorsque leur conception était optimisée pour l’écoulement, les trajectoires des microcanaux générés étaient droites et parallèles, avec peu de ramifications latérales. Lorsque les coefficients de pondération de la fonction objectif ont été ajustés pour donner la priorité à l’uniformité de la réaction, la méthode a généré des formes de microcanaux plus complexes.

Lire la suite
Olivier Guillon – MRJ PRESSE
Rédacteur en chef du magazine Essais & Simulations, Olivier Guillon travaille depuis plus de quinze en tant que journaliste dans le domaine de la presse spécialisée et industrielle.
Sur le même sujet

EURO Simulation Engineering : les défis de la simulation multiphysique de l’hydrogène

Euro Simulation

L’hydrogène est considéré comme un vecteur énergétique prometteur dans la transition énergétique et le développement des énergies renouvelables mais certains défis demeurent à relever pour démocratiser son utilisation. Pour cela, l’utilisation d’outils de simulation est devenue incontournable car elle permet de modéliser de manière précise le comportement des différents composants et d’en prédire les performances. […]

Le laboratoire « Lumière, nanomatériaux et nanotechnologies » (L2n) de l’UTT devient une Unité Mixte de Recherche CNRS 

L’Unité de Recherche Lumière, nanomatériaux et nanotechnologies (L2n) de l’Université de technologie de Troyes franchit une étape significative en obtenant le statut d’Unité Mixte de Recherche (UMR), prenant le nom d’UR L2n CNRS-UMR 7076. Ce passage de statut, d’Equipe Mixte de Recherche à Unité Mixte de Recherche, témoigne de l’expertise reconnue du L2n et renforce le […]

L’Utac lance la 3e édition de son Challenge sur la mobilité du futur

L’édition 2024 du Challenge Utac, une compétition entre universités dédiée à la mobilité du futur, aura lieu le 23 mai sur le site Utac de Linas-Montlhéry.  Initialement un exercice d’innovation sur les véhicules autonomes, le challenge s’ouvre vers tous types de véhicules du futur, y compris leur conception et matériaux associés.  Cet événement rassemble des participants […]