Accueil Mesures et essais Un nouvel équipement vibratoire pour le Cetim

Un nouvel équipement vibratoire pour le Cetim

Lecture : 3 minutes

Le Centre technique des industries mécaniques (Cetim) a inauguré un nouvel équipement vibratoire de taille, avec des forces de sollicitations jusqu’à 160 kN, des charges de 2 tonnes, des mesures sur 72 voies et la possibilité de réaliser plusieurs essais en simultané.

Le vibrateur électrodynamique LDS V984 a pour objectifs d’offrir de multiples configurations d’essais nécessaires à la caractérisation dynamique des pièces et à la validation de leur durée de vie. Il se doit aussi de répondre aux besoins des entreprises des secteurs de l’aéronautique, de l’automobile, du ferroviaire, de l’armement, des équipements agricoles, des travaux publics ou encore de l’énergie.

Ce nouvel équipement vient enrichir l’offre d’essais vibratoires proposés aux industriels, tant à Senlis que dans son centre associé du Cetim-Cermat à Mulhouse. Il est capable de gérer des forces de sollicitations jusqu’à 160 kN. Il réalise des essais sur des ensembles pesant jusqu’à 2 000 Kg, dans une gamme de fréquence d’essais de 5 à 2 000 Hz. Les excitations (sinus, aléatoire, sinus du bruit, choc, SRC, temporel, etc.) sont pilotées et peuvent être combinées avec des cycles de températures dans une amplitude de – 50° C à + 160° C.

Des points forts pour assurer des applications diverses

Les mesures, qui comprennent tout type de grandeurs physiques, peuvent être pilotées et enregistrées sur 72 voies en simultané. Une performance qui facilite évidemment la réalisation d’essais sur plusieurs pièces en même temps. Autre point fort : les essais qui sont réalisés peuvent se faire aussi sur des composants en fonctionnement via des actionneurs électriques, pneumatiques ou autre.

Des caractéristiques qui ont déjà su séduire les industriels que ce soit pour vérifier le bon fonctionnement de servo-commandes en opération, la fiabilité de capteurs installés sur les moteurs thermiques automobiles, ou la résistance de batteries soumises à de fortes sollicitations.

« L’intérêt de ces essais, indique Mathieu Lassalas du Cetim, est de voir si, au-delà de la durée de vie du produit, sa fonction principale est toujours assurée. » Une caractéristique essentielle qui ne peut être négligée.

Source : https://www.cetim.fr

Lire la suite
Mesures-et-tests.com
Sur le même sujet

CISTEME, centre de transfert technologique en électronique et hyperfréquences, intervient dans l’accompagnement de projets innovants à destination du monde industriel

Son laboratoire d’essais est entièrement dédié aux essais autour de quatre pôles : radio, sécurité électrique, compatibilité électromagnétique et mesures de diagrammes de rayonnement. Il s’appuie sur un équipement de pointe avec chambres anéchoïques, cage de Faraday, bancs de tests radio et CEM pour lequel CISTEME dispose d’une accréditation délivrée par le COFRAC depuis 25 ans. […]

Le Cetim annonce la parution d’un ouvrage de référence sur le mécanisme de fragilisation par l’hydrogène

Le Cetim, institut technologique labellisé Carnot, annonce la parution de l’ouvrage Mécanisme de fragilisation par l’hydrogène et guide d’études en fatigue. Le livre, également disponible dans une version en anglais, fournit une description détaillée de la fragilisation par l’hydrogène, avec de nombreux cas d’application et des préconisations pour la conception en fatigue. L’un de ces […]